uzes-pont-du-gard-occitanie


Dans le Gard, au coeur d’un triangle formé par Nîmes, Alès et Avignon, Uzès possède des trésors architecturaux témoins de son riche passé. Connue dès l’ère romaine grâce à son eau, Uzès prend ses lettres de noblesse en 1572 en devenant le premier duché de France.


Au XVI ième siècle, la ville est la cinquième place protestante du Royaume mais son temple fût détruit pendant les guerres de religion. Au fil des siècles, ses fabriques de laines, de cuir et de soie, puis la céramique et la réglisserie contribueront à sa richesse.

En 1965, Uzès prend un nouveau souffle avec le classement de son centre-ville en secteur sauvegardé. La ville s’embellit et attire de plus en plus de touristes venus goûter à sa douceur de vivre. En 2008, son classement en Ville d’Art et d’Histoire contribuera à faire d’elle une étape incontournable en Occitanie et aux portes de la Provence.


Edifiée sur un promontoire rocheux bordé de vignes, de garrigues et d’oliviers, Uzès fut d’abord connue pour son eau abondante. Au début de notre ère, les romains y captent l’eau de la source d’Eure pour alimenter la ville de Nîmes.
L’évêché d’Uzès est créé cinq siècles plus tard. Jusqu’à la révolution française, les évêques battaient monnaie et rendaient la justice, preuve de leur toute puissance. Au XVIII ième siècle, le diocèse d’Uzès figure d’ailleurs parmi les plus importants du Languedoc. L’église Saint-Etienne, l’ancien Evêché, la Cathédrale Saint-Théodorit et la Tour Fénestrelle avec ses faux airs de tour de Pise, sont aujourd’hui encore les témoins de la puissance de religion pendant des siècles.
Au XVI ième siècle, Uzès est également la cinquième ville protestante du Royaume. L’important temple est détruit pendant les guerres de religion. En 1685, Louis XIV révoque l’Edit de Nantes et les protestants uzétiens se convertissent ou s’expatrient en Europe.

1565 est sans doute la date la plus importante dans l’histoire d’Uzès. Charles IX, alors roi de France élève le comte de Crussol au rang de Duc. Uzès devient ainsi le premier duché de France. Situé au coeur de la cité, le Duché a été construit sur l’emplacement d’une ancienne forteresse romaine. Remarquablement conservé, ce monument historique privée est la propriété de la famille de Crussol d’Uzès depuis 1572. La Tour Bermonde, le château et la chapelle se visitent tous les jours de l’année.


Une douceur de vivre méditerranéenne
Ceinturée par le boulevard Gambetta, la ville médiévale est un ensemble de petites rues étroites et de places ombragées. Uzès est une cité vivante et animée. La place aux herbes est le coeur battant de la ville. A l’ombre des platanes centenaires autour de la magnifique fontaine, se tient chaque mercredi et samedi le traditionnel marché, considéré comme l’un des plus beaux de Provence. D’un étal à l’autre le terroir y est bien représenté. On y trouve du Pélardon, le fromage de chèvre d’ici, de l’huile d’olives, des épices, des fougasses aux herbes et des vins du pays. Le samedi, les produits locaux côtoient poteries, vêtements en lin, épices et babioles venues de Chine. L’ambiance est plus cosmopolite et le marché déborde sur les ruelles environnantes.
Le pays d’Uzège est également un des hauts lieux de la production française de truffes noires. La Tuber Melanosporum est récoltée de mi-novembre à mars. Uzès célèbre son diamant noir chaque année en janvier. La manifestation phare est le week-end de la truffe (3ième week-end de janvier) avec un grand repas gastronomique proposé par les chefs étoilés du Gard et un marché contrôlé le dimanche.

Uzès est également le pays de la réglisse qui y pousse à l’état sauvage. D’abord utilisée a des fins médicinales, elle se déguste sous forme de friandises depuis qu’Henri Lafont y a ouvert son usine et créé la marque ZAN. Aujourd’hui propriété d’Haribo, l’usine s’est dotée d’un musée du bonbon qui fait saliver les petits comme les grands.


 

A gauche - la place aux Herbes, coeur battant d'Uzès. A droite - La Tour Fénestrelle

A gauche – la place aux Herbes, coeur battant d’Uzès. A droite – La Tour Fénestrelle


Le Pont du Gard, joyau de l’antiquité
A 10 minutes d’Uzès, le site du Pont du Gard est inscrit depuis 1985 au patrimoine mondial de l’humanité. Lorsque les romains décidèrent de puiser l’eau d’Uzès pour alimenter la ville de Nîmes, il entreprirent la construction d’un aqueduc long de 50 kilomètres dont le Pont du Gard est la partie la plus remarquable.

Visité chaque année par plus d’un million de touristes, le monument haut de 50 mètres sur 3 niveaux d’arcades est aujourd’hui le plus haut pont antique au monde. Il faut s’acquitter d’un droit de visite de 9,5€ par adulte (gratuit pour les moins de 18 ans) pour s’en approcher. Le billet inclus l’accès au site, l’accès aux plages surveillées le long du Gardon, l’entrée au musée et le parking. Cyclistes, randonneurs et kayakistes peuvent accéder librement au monument mais la gratuité reste limitée au pont lui-même.


Le Pont du Gard, un joyau d'architecture romaine classé au patrimoine mondial.

Le Pont du Gard, un joyau d’architecture romaine classé au patrimoine mondial



guide-bonnes-adresses-uzes

Où manger ?
• Sous les arcades de la bien nommée Place aux Herbes, La Famille reçoit en toute simplicité. Au programme, des grignotages à partager , quelques plats d’inspiration asiatique et une belle carte de vinsdont le fameux Rouge Garance, le domaine de Jean-Louis Trintignant, grand-père du boss. La Famille – 9, place aux Herbes – 09 72 83 90 76 – Facebook
• A deux pas de là, entre les deux tours, le Bec à Vins propose lui aussi une belle sélection de vins français pour accompagner ses plats bistrots. L’été, on apprécie la fraîcheur du patio ombragé. Le Bec à Vins – 6, rue entre les Tours – 04 66 22 41 20 – www.lebecavin.com
• Dans le décor élégant de la Maison d’Uzès, le chef étoilé Christophe Ducros célèbre les Cévennes, la garrigue et la Méditerrannée avec ses plats gourmands aussi beaux que bons. La carte des vins regorge de pépites du Languedoc et de la Vallée du Rhône. 18, rue du Dr. Blanchard – 04 66 20 07 00 – www.lamaisonduzes.fr
• Un peu à l’écart du coeur de ville, Racines est l’une des attractions épicuriennes d’Uzès. Les deux quinquas qui gèrent le lieu privilégient le bio, le local et osent des associations de saveurs inédites. Racines – 1, rue Masbourguet – 04 66 63 30 59 – www.racines.restaurant


Où dormir ?
• Au coeur d’Uzès, à quelques pas du château ducal, l’Albiousse est une retraite chic et discrète pour celles et ceux qui veulent rompre avec le quotidien. Ses cinq chambres mêlent subtilement élégance d’époque et confort contemporain, reflétant l’esprit d’une demeure de style et de charme. L’Albiousse -17, rue du Dr. Blanchard – 04 66 59 15 74  – www.albiousse.com
• Juste en face, au numéro 18, La Maison d’Uzès affiche 5 étoiles labellisées Relais & Châteaux. Sa noble façade cache 9 chambres et suites de grand confort, une table étoilée et un spa adossé à la marque régionale l’Occitane. La Maison d’Uzès – 18, rue du Dr. Blanchard – 04 66 20 07 00 – www.lamaisonduzes.fr
• A la sortie d’Uzès en surplomb de la vallée de l’Eure, l’ancienne résidence d’été des évêques d’Uzès s’est muée en boutique hôtel arty. L’Artésime compte 8 vastes chambres habillées d’œuvres signées par les grands maîtres de l’art contemporain. Une piscine dans le jardin méditerranéen et un sublime spa vouté complètent le tableau. L’Artémise – Chemin de la Fontaine aux boeufs – 04 66 63 94 14  – www.lartemise.com
• Dans le centre historique, la Belle au toit dormant est une belle maison de ville convertie en location saisonnière. S’étirant sur quatre niveaux, cette maison de vacances joliment décorée peut accueilir jusqu’à 6 personnes.  www.labelleautoitdormant.fr


Incontournable
Lors de votre séjour en pays d’Uzège, ne manquez pas :
• de flâner dans les ruelles de la ville à la découverte des galeries d’art et des brocantes.
• de visiter les villages de Aiguèze, La Roque sur Cèze, Montclus et Lussan, tous les quatre classés parmi les plus beaux villages de France.
• de visiter en famille le musée du bonbon Haribo et sa boutique géante d’où il vous sera impossible de repartir les mains vides.
• d’aller faire une balade dans les Gorges du Gardon classées «réserve de biosphère» par l’Unesco.


A gauche , La Belle au Toit Dormant / A droite, une suite de l'Albiousse.

A gauche , La Belle au Toit Dormant / A droite, une suite de l’Albiousse.


uzes-provence-art-de-vivre