Capri Italia


Située dans la baie de Naples, Capri est un concentré d’histoire, de culture et d’architecture. Dès l’époque romaine, ce robuste îlot calcaire de 6 kms sur 3, fut un lieu de villégiature prisé : en l’an 31 avant Jésus-Christ, le futur empereur Auguste fut le premier à succomber aux charmes de Capri. Son fils adoptif Tibère y construisit 12 villas dédiées aux 12 dieux de l’Olympe dont la villa Jovis perchée sur les hauteurs et dont il ne reste aujourd’hui que les ruines.

Au XVIIIième siècle Capri reçoit bon nombre d’aristocrates, d’intellectuels et d’artistes qui y firent bâtir d’incroyables villas. Deux siècles plus tard, écrivains, personnages excentriques et acteur contribueront au mythe de Capri qui a aujourd’hui encore su préserver sa beauté intacte.


En HAUT : Place Umberto I, Via Krupp / En bas : Vue du Vésuve, Capri Suite, Marina Grande.

En Haut : Place Umberto I, Via Krupp / En bas : Vue du Vésuve, Capri Suite, Marina Grande.

 

On arrive à Capri en bateau. Chaque jour les navettes déversent leur flot de touristes du monde entier venus visiter au pas de course la célèbre grotte bleue, la villa San Michele d’Anacapri, les minuscules plages de Marina Piccola ou faire du shopping dans les très chics ruelles de Capri qui concentrent sur quelques centaines de mètres l’essentiel des marques de luxe. C’est à peu près tout ce que les touristes d’un jour verront de Capri. Car pour profiter de toutes les beautés de l’île, mieux vaut y passer une ou deux nuits.


Capri se visite essentiellement à pied. Plusieurs itinéraires de balades permettent de découvrir l’île et son patrimoine. Le plus étonnant d’entre eux est sans nul doute le sentier des fortins, une balade vertigineuse de 5kms qui longe la côte occidentale de l’île. Jalonné d’une centaine de céramiques de l’artiste Sergio Rubino, il est un véritable écomusée de plein air et se termine à la Grotta Azzura, vendue comme un incontournable de l’île. Accessible uniquement par la mer avec de petites barques de 4 places, il faut préalablement s’acquitter d’un droit d’entrée de 14€ par personne. La visite ne dure que 5 à 6 minutes sous les «O Sole Mio» des bateliers. Même si le bleu intense vaut le coup d’oeil, c’est cher et cela a tout d’un attrape touristes.


 Impossible de découvrir Capri sans grimper au Monte Solaro, point culminant de l’île à 589 mètres. On y accède depuis Anacapri, la «Capri d’en haut». Devant le Capri, il faut prendre un aller simple pour le télésiège monoplace qui vous déposera en une quinzaine de minutes au sommet, vues et sensations garanties. La-haut, sous l’oeil bienveillant d’Auguste, profitez de l’incroyable panorama sur le village de Capri et sur les Faraglioni, ces 3 emblématiques rochers plantés dans l’eau.

En 30 minutes de marche, un petit chemin discret vous mène à la chapelle Santa Maria di Cetrella perchée sur un rocher calcaire battu par les vents. Là aussi, la vue sur le rivage, la côte Amalfitaine et la baie de Naples est vertigineuse. Les plus courageux pourront rejoindre Capri à pied, les autres redescendront tranquillement sur Anacapri.

 

A gauche, statue de l'empereur Auguste au Monte Solaro / A droite, plages de Marina Piccoli.

A gauche, statue de l’empereur Auguste au Monte Solaro / A droite, plages de Marina Piccoli.


L’autre façon de découvrir la beauté légendaire de l’île est d’en faire le tour à bateau. La plupart des grottes et des criques ne sont d’ailleurs accessibles que par la mer. Depuis le port de Marina Grande, il faut compter deux heures de navigation pour en faire le tour. La balade offre des points de vue incroyables sur les falaises abruptes et sauvages et les sublimes villas accrochées à la falaise. De retour d’excursion, le funiculaire vous mènera en quelques minutes à la Piazza Umberto I. Au coeur de la vie de Capri, cette petite place cernée de cafés chics s’ouvre sur les principales artères commerçantes de Capri. Au passage, n’oubliez pas de ramener une bouteille Limoncello et un flacon de Carthusia, le fameux parfum inventé par hasard en 1380 et exclusivement à base de fleurs de Capri.


Ou manger !

Barbarossa. Sur la place centrale d’Anacapri, cette trattoria familiale sans prétention sert de délicieuses pizzas au feu de bois et des spécialités locales comme les raviolis à la caprese. Les prix sont décents ce qui a tendance a se faire rare sur l’île.

– L’Olivo. Dans l’enceinte du Capri Palace, ce restaurant à la décoration raffinée propose une cuisine méditerranéenne sophistiquée récompensée de 2 étoiles michelin.


Où dormir !

Il Giardino dell’Arte. Lovée dans un jardin luxuriant avec vue sur la mer et l’île d’Ischia, cette maison d’hôtes au calme propose 5 chambres élégantes avec terrasses. Accueil et service de grande qualité. www.giardinocapri.com

Capri Suite. Dans une ruelle calme d’Anacapri, l’ancien couvent s’est mué en retraite chic et contemporain. 2 suites à privatiser en famille où entre amis. www.caprisuite.it


Y aller
En avion avec Volotea (www.volotea.com) depuis Toulouse et Bordeaux jusqu’à Naples puis prendre le bateau depuis le port de Beverello. Traversée d’une heure (21€ par adulte, 8€ par enfant de moins de 12 ans).
Informations touristiques sur www. capritourism.com


Une vue de la Villa Malaxante depuis un sentier en surplomb.

Vue de la Villa Malaparte depuis un sentier des sentiers de randonnée.